Tous les articles par mumiaabujamal

Décès de Robert BADINTER

Pour tous les abolitionnistes, la disparition de Robert BADINTER est celle du défenseur du droit le plus fondamental pour la personne humaine : le droit à la vie en tous lieux et en toutes circonstances.

Son combat pour l’abolition de la peine de mort ne s’est pas arrêtée aux frontières de la France. D’abord en sa qualité de garde des Sceaux, il porta le projet d’abolition de la majorité de gauche accédant au pouvoir en 1981 mettant un terme à cette abomination encore inscrite à l’époque dans la loi française, dernier pays européen à s’en être affranchi. Son engagement s’est poursuivi avec l’objectif d’éradiquer universellement cette peine capitale et irréversible. Son soutien actif au rassemblement et à la mobilisation des abolitionnistes du monde entier en apportent la preuve. Nos amis de l’association Ensemble contre peine de mort dont il est devenu le Président d’Honneur peuvent en témoigner mieux que quiconque. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien

Le Collectif français Libérons Mumia gardera en souvenir sa rencontre avec lui en 2016 à Oslo (Norvège) lors du congrès mondial contre la peine de mort et sa participation à la fête de l’Humanité il y a quelques années pour débattre de la peine de mort et de la situation de Mumia.

La voix de Robert Badinter aura incontestablement contribué à faire progresser le recul de la peine de mort dans le monde. Il y avait une trentaine pays abolitionnistes lorsqu’il monta à la tribune de l’assemblée nationale en 1981 pour défendre la loi d’abolition en France, ils sont aujourd’hui 74% à ne plus exécuter.

Un hommage national lui sera rendu mercredi 14 février place Vendôme à Paris devant le Ministère de la Justice.

................................................................................